Contactez nous :

Afdi68@gmail.com

03 89 222 888

​Trouvez-nous : 

Maison de l'Agriculture

11 rue Jean Mermoz

68127 Sainte-Croix-en-Plaine

© 2014 - AFDI 68

La coopérative d’Udom Soriya, à Takéo

membre de la FAEC

La coopérative de producteurs de riz d’Udom Soriya est située dans la province de Takéo, au Sud-Ouest de Phnom Penh, la capitale du pays.

 

Cette coopérative, créée en 2009, compte aujourd’hui 86 membres et a pour objectif d’en accueillir 300 supplémentaires pendant les 3 années à venir, soit un développement rapide mais qui semble tout à fait réaliste.

En effet, Udom Sorya étant une commune (plus petite unité administrative du pays) composée de 16 villages (inexistants au regard de l’administration), où vivent plus de 1000 familles d’agriculteurs, soit autant de membres potentiels qui pourraient, à terme, rejoindre la structure.

 

Pour avoir un élément de comparaison et se faire une idée de la taille de ces structures, en 2013, les membres de la coopérative ont produit un total de 75 tonnes de riz, un chiffre limité avant tout techniquement (voir encadré). Les adhérents gardent 50 tonnes de cette production pour les semences et pour l’autoconsommation.

 

Concernant les services proposés à ses adhérents, à l’heure actuelle, la coopérative achète et revend la production de riz de tous ses membres, leur facilite l’achat d’intrants nécessaires à cette production et fourni également un service d’achat/revente de produits d’épicerie, et ceci à destination de tous les habitants de la commune.

On touche là à une notion annexe des rôles propres des coopératives mais tout aussi importante au Cambodge : la coopérative permet d’accéder à des denrées de façon régulière, sur commande et à prix égale qu’en ville, tout en évitant de devoir se déplacer. Ce dernier paramètre est d’autant plus important que le moindre déplacement pour les agriculteurs éloignés de la ville leur coûte chère, le carburant coutant environ 1€/L pour un niveau de vie bien moins élevé que dans nos contrées.

La coopérative d’Udom Soriya représente donc un exemple de fonctionnement et d’avenir, qu’Afdi 68 a décidé de soutenir. Mais au-delà de ce développement individuel, c’est le retour d’expérience et les enseignements que pourront en tirer les autres coopératives qui sont primordiaux et que nous mettrons en avant.

Ce partage d’expérience se fera via la FAEC, la Fédération nationale des coopératives et de l’agriculture familiale du Cambodge, notre partenaire cambodgien.

Actualités du projet

- Les travaux pour la construction d'un batiement de stockage grâce au soutien de la région Alsace sont terminées Quelques photos se trouvent dans l'album ci-dessous

 

- La coopérative a bénéficié d'une formation sur la commercialisation en mai 2014 par la FAEC 

 

- Les 500 $ de subvention d'Afdi 68 ont permis à la coopérative de faire un crédit pour l'achat d'intrants.

 

- L'AG de la coopérative a eu lieu le 27 juin

Quel accompagnement allons-nous pouvoir proposer à cette coopérative ?

 

Evoqué précédemment, le volume de riz acheté et vendu peut paraître important mais est avant tout limité par des contraintes logistiques. En effet, et bien qu’étant déjà mieux dotée que d’autres coopératives, Utdom Sorya n’est pas en capacité de stocker une quantité importante de riz au moment de la récolte, du fait de la faible taille de son hangar de stockage. Notre première aide sera ainsi de participer au financement d’un bâtiment de stockage supplémentaire, afin de permettre à plus d’agriculteurs de devenir membres et bénéficier de ce service d’achat.Autre action envisagée : l’aide à l’accès au micro-crédit, par la prise en charge, la première année, des intérêts demandés par la banque prêteuse. Par le principe d’amorçage d’une pompe, en finançant cette charge la première année pour la coopérative, nous lui permettons de se constituer un fond de roulement avec les remboursements des micro-crédits qu’elle accorde à ses membres, remboursements qui se feront quant à eux avec les intérêts. Ainsi, l’année suivante, la coopérative pourra financer elle-même ces intérêts bancaires et sera autonome dans son fonctionnement. L’autonomie est, rappelons-le, un des lite-motiv de nos actions, dans le sens où l’objectif est de renforcer les compétences et capacités de nos partenaires tout en ne les rendant pas dépendants de notre aide. D’ailleurs, des formations sont également programmées dans ce sens et organisée par la FAEC pour ces coopératives.